Hyppolite Mondain- Français et le premier ministre de la Défense serbe

28. aprila, 2022 Napišite komentar

La deuxième moitié du XIXe est une période pendant laquelle les liens franco-serbes commencent à prendre corps, à obtenir progressivement des contours qui seront le cadre intellectuel et politique pour la grande alliance ultérieure, avec comme l’apogée la Première guerre mondiale, mais aussi l’entre-deux-guerres dans une certaine mesure. N’oublions pas que déjà vers la fin de la première moitié de ce même siècle, tant fructueux sur le plan de la libération nationale serbe, les premiers boursiers serbes, tout en étant fortement appuyés par la jeune principauté serbe toujours en position demi-vassale vis-à-vis de l’empire turc, sont venus à Paris faire leurs études, principalement en droit et en médecine. Or, c’était sous la Monarchie de Juillet, en 1841 que le premier boursier serbe a mis ses pieds en France pour faire le premier sillon pour les décennies à venir.

Dans ce contexte, il allait de soi qu’il fallait bâtir le pays dans beaucoup de domaines en partant littéralement de zéro afin de rattraper, souvent de manière accélérée, le retard dû à l’occupation turque pluriséculaire. Et là, l’on vient au personnage qui est aujourd’hui l’objet de notre récit- Hyppolyte Mondain, un officier de l’armée française, originaire de la région parisienne (né en 1811 à Mantes-la-Jolie) qui a été chargé dans sa mission d’aider la Principauté de Serbie dans une vaste entreprise de l’éventuelle fortification devant faciliter la défense du pays pendant la guerre de la Crimée. D’autre part, le plus grand mérite pour son engagement en faveur de la Serbie incombe à Ilija Garasanin (1812-1874), l’un des plus grands hommes d’Etat serbes au XIXe siècle, qui a fait de sa connaissance lors d’un voyage officiel à Paris en 1853, en tant que premier ministre à l’époque.

En étant convaincu que Mondain possède une connaissance d’expert en la matière et qu’il pourrait être très utile à la Serbie sur la voie de développement, y inclus militaire, Garasanin a insisté sur son arrivée en Serbie. En même temps, il faut souligner que c’était justement Garasanin parmi tous les hommes politiques serbes du XIXe siècle qui a fait le premier pas vers une coopération plus sérieuse avec la France. Alors, ayant obtenu le consentement du gouvernement français (sous le Second Empire de Napoléon III, rappelons-nous) Mondain est venu en Serbie dans laquelle son premier séjour s’étendra jusqu’en 1855, sous le règne du prince Aleksandar Kardjordjevic, fils du glorieux Karadjordje. Et ce premier séjour en Serbie fut consacré à la confection des plans de guerre ce qui exigeait préalablement une bonne connaissance du pays sur le terrain, une tâche à laquelle il s’est appliqué sans ambages. Mais, une fois le danger de guerre passé le gouvernement serbe a estimé qu’il n’y avait plus besoin de garder Hyppolite Mondain en Serbie, ce qui signifiait provisoirement son retour en France.

Continue sur la prochaine page

Strane: 1 2

Podržite rad sajta!

Ukoliko želite da pomognete rad našeg sajta "Svi Srbi u Parizu" možete uplatiti vaše donacije preko paypal-a ili vaše bankarske kartice.

Ostavite odgovor

Vaša adresa e-pošte neće biti objavljena. Neophodna polja su označena *

Najnovija obaveštenja direktno na vaš mejl