TOUS LES SERBES À PARIS - SVI SRBI U PARIZU

Au lever du soleil, des arbres clairsemés projettent leur ombre allongée au-dessus d’une clairière verdoyante. Éléphants et rhinocéros se regroupent autour d’un paisible point d’eau. Une bande de babouins piaillent en se réveillant alors qu’ils se préparent à affronter la chaleur accablante du jour.

On se croirait en plein milieu d’une scène du Roi lion, sauf que nous ne sommes pas en Afrique mais en Europe de l’Est, à la fin de l’ère pliocène il y a trois millions d’années.

C’est un monde qui est familier à Predrag Radović, paléontologue au Musée national Kraljevo en Serbie. Radovic étudie les fossiles des espèces disparues d’éléphants comme le zygolophdon, un gros mastodonte armé de défenses de trois mètres de long, et du deinotherium, qui ressemble à l’éléphant africain contemporain à l’exception de ses défenses qui lui poussent depuis sa mâchoire inférieure et se recourbent vers le bas.

Radović a identifié les restes d’une baleine remontant à 12,5 millions d’années à l’époque miocène (de 5,3 à 23 millions d’années avant notre ère), alors qu’une grande partie de l’Europe était enfouie sous une mer intérieure. Et Radović est en train de rédiger un rapport sur une dent de stéphanophore, un rhinocéros disparu depuis l’ère glaciaire.

continuez à la page suivante

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

seize − 4 =