Novak Djokovic refusait de se faire vacciner? L’interdire de compétition? “Absolument”, tranche le médecin suisse

L’interdire de compétition? «Absolument»

Cela pose évidemment la question de la liberté individuelle. «Le débat est vaste, admet le médecin. On ne peut pas forcer les gens à se vacciner. Mais cette position de certains peut avoir des conséquences graves, comme les cas de résurgence de rougeoles qui ont existé dernièrement. Il existe un mouvement qui pointe du doigt le danger des vaccins, dans la foulée d’Andrew Wakefield, un médecin anglais radié depuis, qui avait affirmé qu’une certaine vaccination était à l’origine d’une forme d’autisme. Ses publications ont été retirées, parce que tout était faux. Novak Djokovic peut penser ce qu’il veut de la vaccination, s’interroger, je n’ai pas de problème avec ça. Mais il n’a peut-être pas à s’en ouvrir sur les réseaux, particulièrement maintenant. Il faut faire attention quand on a une telle audience et que l’on s’exprime, alors que l’on sait que le propos est controversé. Parce que cela peut être dommageable et préjudiciable. C’est pour cela que j’ai réagi.»

Dans l’absolu, si un vaccin était trouvé et que pour contenir l’épidémie il devenait obligatoire pour ceux qui voyagent ou pour participer à un tournoi de tennis, que faudrait-il faire si Novak Djokovic refusait de se faire vacciner? L’interdire de compétition? «Absolument, tranche Boris Gojanovic. On ne peut pas l’obliger à se faire vacciner, il faut le respecter. Mais si cela devient une condition sanitaire pour que la pandémie soit éradiquée et qu’il s’y oppose, alors sa participation aux tournois devrait être reconsidérée.»

source : tdg.ch et egaliteetreconciliation.fr

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

16 − quinze =