Guerre du Kosovo : « On a bombardé le mauvais côté », ainsi s’exprimait dès 2004, le major-général canadien Lewis MacKenzie…

Et récemment, deux journalistes du Monde diplomatique ont dénoncé les turpitudes des Occidentaux, qui ont engagé une guerre contre les Serbes, en montant la plus vaste entreprise de désinformation de la fin du XXe siècle.

Enfin, je vous invite à lire l’excellent article du général Dominique Delawarde, un témoin du conflit qui a suivi la montée en puissance de l’agression contre la Serbie, savamment orchestrée par Washington.

continuez à la page suivante

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

dix − six =