RG: Djokovic l’a félicité et lui, il accuse Djokovic d’abuser

Hier soir, Novak Djokovic s’est qualifié pour les demi-finales de Roland Garros, battant l’Espagnol Carreno Busta (3:1). Dans le premier set que Novak a perdu, nous avons vu un mauvais jeu du champion serbe en raison de la douleur qu’il avait au bras et au cou gauche. Après l’intervention du physiothérapeute, Novak a mieux joué et a remporté les trois sets suivants, remportant ainsi la victoire.

Cependant, Carreno Busta n’a pas avalé sa défaite sportivement, mais a accusé le fait que Novak a demandé l’aide d’un physiothérapeute.

« Je savais que ça pouvait se passer parce qu’à chaque fois qu’il est en difficulté, il le fait [appel au kiné]. Et s’il l’a fait, ça voulait dire qu’il était dans le dur, qu’il n’était pas à l’aise et que j’ai réussi à jouer à un haut niveau. C’est pour ça qu’il était dans le doute. Cela fait longtemps qu’il fait ça. À chaque fois que le match se complique pour lui, il demande un temps mort médical, a pesté l’Espagnol en conférence de presse. Je ne sais pas s’il a une douleur chronique à l’épaule ou si c’est mental, mais à chaque fois qu’il est dans le dur, ça revient. Je savais que ça arriverait à l’US Open, que ça arriverait ici et que ça continuera. »

De son côté, Djokovic n’a pas souhaité s’étendre plus sur la nature de ses douleurs, préférant rester évasif.

« J’ai eu des problèmes au cou et à l’épaule. C’est tout ce que je dirai. Je ne veux pas entrer dans les détails car je suis toujours dans le tournoi. Je vais bien. Comme je l’ai dit, au fur et à mesure que le match avançait, mon corps s’est chauffé et la douleur s’est estompée. Ça m’a permis de jouer de mieux en mieux », a-t-il dit.

A cela, on ajoutrait le vieux proverbe serbe selon lequel “Celui qui perd a le droit d’être en colère”, Carreno Busta montrant avec cette déclaration qu’il ne sera jamais un champion. Les champions ne se comportent pas comme ça.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

dix + 18 =