(VIDEO) »DEDA » – Barbara Pravi dévoile une chanson touchante pour son grand-père serbe

Après avoir défendu son univers sur le premier single « Pas grandir », Barbara Pravi, actuellement en résidence au Réservoir (Paris) avant d’assurer les premières parties de Florent Pagny, dévoile une nouvelle facette de sa personnalité musicale avec « Deda ». Une chanson qui lui tient tout particulièrement à coeur.

« « Déda » signifie grand père en serbe. Au départ, je ne savais pas vraiment comment aborder le sujet, c’est tellement vaste la relation qu’on entretient avec son grand père… Cette personne, à la fois si proche et si éloignée, est la figure de l’Homme de la famille et qui garde en elle tous les souvenirs et toute la transmission de l’histoire familiale » a expliqué Barbara Pravi, racontant ensuite l’histoire de son grand-père. « Arrivé en France à 22 ans », il était « passager clandestin d’un train qui l’arrachait à sa famille et lui promettait des beaux jours dans un pays libre » : « C’est un utopiste. C’est un homme d’une autre époque aussi, et c’est ce qui fait qu’on a souvent eu beaucoup de mal à se comprendre et s’accepter. Mais plus il prend de l’âge – même s’il est encore super beau gosse, plus je mûris moi-même, et plus on se rend compte tous les deux des points communs entre nous, de l’amour qui nous lie. C’est un amour encore un peu muet, puisque nous avons du mal à exprimer nos sentiments face à face. C’est donc pour cette raison que j’ai écrit ce texte avec Sébastien Rousselet, et c’est aussi à ça qu’est destiné cette chanson : lui offrir les mots d’une petite-fille, que je n’aurais jamais eu le courage de lui dire en face ». Un très beau témoignage pour une superbe chanson intime, remplie d’amour et pudique.

source : chartsinfrance.net

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

18 + 11 =