“Autant que vous aimez l’intégrité de l’Ukraine, nous aimons l’intégrité de la Serbie”, a déclaré le président de la Serbie après la rencontre avec Olaf Scholz

10. juna, 2022 Napišite komentar

Aujourd’hui, le chancelier allemand Olaf Scholz a demandé à la Serbie de se joindre aux sanctions de l’UE imposées à la Russie. Lors d’une conférence de presse conjointe, le président serbe Aleksandar Vucic a déclaré que Scholz apportait de l’espoir aux Balkans occidentaux en ce qui concerne l’intégration européenne, mais a également souligné qu’il avait entendu aujourd’hui pour la première fois que la reconnaissance mutuelle de Belgrade et de Pristina était une condition. Après avoir visité Pristina, Olaf Scholz est venu à Belgrade, où il a une rencontre en tête à tête avec le président de la Serbie, Aleksandar Vučić.

Répondant à la question des journalistes, Vučić a déclaré qu’aujourd’hui, il avait entendu parler pour la première fois de la reconnaissance mutuelle de Belgrade et de Priština, et jusqu’à présent, il s’agissait de la normalisation globale des relations.
“Nous avons entendu qu’aujourd’hui lors de la conférence de presse à Pristina, je peux comprendre que les choses évoluent au détriment de la Serbie, comme je l’avais prédit en suivant ce qui s’est passé il y a quelques semaines. Si vous pensez que vous devriez nous menacer parce que nous voulons préserver l’ordre de l’ONU, ou pour parvenir à un compromis, nous n’avons rien contre. Nous faisons notre travail, vous faites votre travail”, a déclaré Vučić.

Il a souligné qu’il était important pour lui que Scholz comprenne l’essence du problème et que les solutions soient élaborées étape par étape. Il dit que la Serbie n’a refusé aucune rencontre et qu’elle a accepté toute invitation à discuter.

“Ne vous fâchez pas que votre attitude envers le Kosovo et Métochie soit différente de la nôtre, autant vous aimez l’intégrité de l’Ukraine, nous aimons tant l’intégrité de la Serbie”, a déclaré le président de la Serbie.

Il a réitéré que la reconnaissance mutuelle comme condition de l’avenir européen est une surprise pour lui : “Mais l’Allemagne est puissante, et nous sommes petits. C’est à nous de voir comment la traiter”, a conclu Vucic.

Podržite rad sajta!

Ukoliko želite da pomognete rad našeg sajta "Svi Srbi u Parizu" možete uplatiti vaše donacije preko paypal-a ili vaše bankarske kartice.

Ostavite odgovor

Vaša adresa e-pošte neće biti objavljena.

Najnovija obaveštenja direktno na vaš mejl