Il y a exactement 80 ans, l’Allemagne nazie a largué les premières bombes sur Belgrade pendant la Seconde Guerre mondiale

6. aprila, 2021 Napišite komentar

Aussitôt, les populations quittent les abris et refluent vers les faubourgs. Mais, pour comble de malheur, à 11 h 00, une seconde attaque, plus violente encore que la première, vise précisément ces faubourgs.

« L’anarchie de la ville fut à son comble, écrit Vladimir Dedijer, les romanichels des faubourgs refluèrent vers le centre pour piller les magasins. Ils ressortaient chargés de fourrures, de victuailles, même d’instruments médicaux. Une bombe atteignit le jardin zoologique, les fauves se dispersèrent dans la ville. Parmi les images d’horreur qu’offrit cette journée, les habitants de Belgrade se souviennent encore de cet ours polaire qui descendait vers la Save, grognant lamentablement. »

Les vagues se succèdent tout au long de l’après-midi du 7 avril puis les 8 et 9 avril.

Au cours de ces raids, des monuments importants sont irrémédiablement détruits. Une bombe incendiaire tombe sur le toit de la Bibliothèque Nationale et met le feu à tout le bâtiment. D’inestimables manuscrits médiévaux ainsi que des exemplaires uniques de publications rares, indispensables pour l’étude de la littérature serbe, disparaissent en fumée. « Le gouvernement de Simovic n’avait rien fait pour mettre ces trésors en lieu sûr » note à ce propos Vladimir Dedijer.

D’autres vagues de bombardiers sont dirigées sur les aérodromes et centres militaires importants. Les villes de Niš, Kragujevac et Sarajevo sont touchées. De leur côté, les Italiens s’attaquent à Cetinje, Kotor, Mostar, Split et Dubrovnik.

continuez à la page suivante

Strane: 1 2 3 4

Ostavite odgovor

Vaša adresa e-pošte neće biti objavljena. Neophodna polja su označena *

Najnovija obaveštenja direktno na vaš mejl