Serbie : Une Française, la reine serbe, a fondé le monastère Gradac

31. maja, 2020 Napišite komentar

Le nom du lieu Gradac existait même avant la fondation du monastère. Il est probable que ce nom était lié à la fortification byzantine du VIe siècle, qui était située sur une colline au-dessus du monastère et au pied de laquelle se trouvait une église. Les fondations de cette petite église paléochrétienne ont été conservées à ce jour devant l’église de la Mère de Dieu à Gradac.

Il y a deux églises dans le complexe du monastère: la plus grande église est dédiée à la Très Sainte Mère de Dieu et la plus petite à Saint-Nicolas. La plus grande église était la tombe de la fondatrice du monastère, la sainte reine Jelena Nemanjić (Hélène d’Anjou), l’épouse du roi Uroš I.

Le monastère de Gradac a été construit dans le dernier quart du XIIIe siècle. L’année exacte de construction n’est pas connue. La charte de fondation n’a pas été conservée, ainsi que les inscriptions habituelles dans le ring du dôme de l’église et avec les compositions du fondateur. L’époque de sa fondation et celle du fondateur se concluent principalement sur la base des fresques et de l’architecture du monastère. Le témoignage écrit le plus ancien sur l’origine de Gradac est la vie de la reine Jelena, écrite par l’archevêque Danilo II entre 1317 et 1324.

continuez à la page suivante 

Strane: 1 2 3 4 5

Ostavite odgovor

Vaša adresa e-pošte neće biti objavljena. Neophodna polja su označena *

Najnovija obaveštenja direktno na vaš mejl