Handke défend son soutien à la Serbie

Interrogé sur sa présence aux obsèques de Milosevic en 2006, qui avait fait scandale, Peter Handke lance : «Bien sûr que j’y étais. Dans l’un des derniers votes, il s’est prononcé pour que la Yougoslavie ne soit pas démantelée. Sa tombe était aussi la tombe de la Yougoslavie. A-t-on oublié que cet État avait été fondé contre le Reich d’Hitler?»

En 1996, un an après la fin des conflits en Bosnie et en Croatie, Peter Handke avait publié un pamphlet, Justice pour la Serbie, qui avait suscité la polémique.

En 1999, il avait aussi condamné les bombardements occidentaux sur la Serbie, menés pour forcer Milosevic à retirer ses troupes du Kosovo.

«Aucun des mots que j’ai écrits sur la Yougoslavie n’est dénonçable, pas un seul. C’est de la littérature», poursuit encore l’écrivain. «Bien sûr, j’ai été seul. Je suis Yougoslave de par ma mère et de par le frère de ma mère qui a étudié à Maribor. […] La Yougoslavie a signifié quelque chose pour moi.»

continuez à la page suivante

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

seize + sept =