Handke défend son soutien à la Serbie
L’écrivain autrichien Peter Handke, prix Nobel de littérature 2019, a défendu mercredi son engagement en faveur des Serbes au moment de la guerre en ex-Yougoslavie et assuré ne s’être «jamais incliné» devant Slobodan Milosevic.
 

«À aucun moment je ne me suis incliné (devant l’ancien homme fort de Belgrade). Ni intérieurement, ni extérieurement», assure l’Autrichien de 76 ans dans un entretien à Die Zeit, le premier dans lequel il revient sur ses engagements controversés depuis l’attribution du prestigieux prix Nobel en octobre.

«Je ne l’ai vu qu’une seule fois, il était prisonnier à La Haye», poursuit-il dans cette longue entrevue réalisée à Chaville, en banlieue parisienne, où il vit depuis «près de trente ans».

«Je voulais l’entendre. L’avocat de l’ancien président m’a demandé si je voulais lui parler. J’ai écouté ce qu’il avait à dire», souligne-t-il.

continuez à la page suivante

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

trois × un =