17 ans depuis le meurtre d’enfants serbes à Gorazdevac au Kosovo et Métochie

Même après 17 ans, il n’y a pas de réponse quant à savoir qui a tiré et tué les enfants serbes qui se baignaient à Bistrica, à 500 mètres du centre du village de Gorazdevac près de Pec.

Pendant la paix présumée et en présence de milliers de soldats armés de la KFOR et de nombreux policiers internationaux, des extrémistes albanais ont abattu Pantelija Dakić (12 ans) et Ivan Jovović (19 ans) le 13 août 2003, tirant sur quatre-vingts enfants se baignant à Bistrica. Ils ont été grièvement blessés Marko Bogićević (12), Dragan Srbljak (13), Bogdan Bukumirić (14) et Đorđe Ugrenović (20).

Personne n’a été tenu responsable de ce crime monstrueux.

Les membres de la mission civile des Nations Unies ont promis de retourner chaque pierre pour retrouver les tueurs d’enfants innocents.

La promesse s’est terminée par l’annonce qu’un nombre inconnu de personnes ont ouvert le feu avec des kalachnikovs.

Le meurtre d’enfants a été condamné par tous les responsables internationaux et une session du Conseil de sécurité des Nations Unies s’est tenue à l’occasion de cet acte terroriste.

Les parents des enfants décédés dans ce crime ont été «interpellés par des responsables d’EULEX» fin décembre 2010, «après de nombreuses années de torture devant les tribunaux et de reprise de l’affaire par la MINUK, lorsqu’ils ont été informés qu’EULEX ne pouvait pas mener d’enquête car il n’y avait pas assez d’arguments».

Au cours de l’enquête, qui n’a donné aucun résultat, 75 témoins ont été entendus et 100 lieux ont été fouillés.

Le 25 décembre 2010, EULEX a suspendu l’enquête.

source : kosovo-online

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

dix-huit − dix =