(VIDEO)Deux meurtres monstrueux de moines serbes au Kosovo et Métochie

21 ans se sont écoulés depuis le meurtre de deux moines serbes au Kosovo et Métochie – le hiéromonque Stefan Puljić du monastère de Budisavci, enlevé par l’UCK le 19 juillet. 1999 près de Klina et du père Hariton, enlevé le 15 juillet au centre de Prizren.

Selon des témoins, tous deux ont été brutalement torturés par des membres de l’UCK, puis liquidés. Hiéromonque Stefan Puljić a été tué alors qu’il quittait le monastère pour aller chercher de la nourriture. Lui, se rendant compte qu’il n’y avait pas assez de nourriture dans le monastère pour les personnes qui s’y réfugiaient contre l’attaque terroriste, sans appeler personne, a quitté le monastère.

L’une des religieuses a remarqué qu’il n’était pas là et a demandé où était le père Puljić. Elle lui ont dit qu’il venait de faire du shopping avec Vujadin Vujović, un enseignant qui s’était réfugié au monastère avec d’autres Serbes.

«Le père Stefan est parti en pensant que rien de mal ne pouvait arriver, comme l’Agneau de Dieu, pacifiquement, pour nourrir ses voisins», lit-on dans la monographie sur les Serbes disparus publiée par l’Association des Serbes disparus et kidnappés au Kosovo-Metohija.

Le père Stefan et le professeur Vujadin ne sont pas revenus et on ne sait pas s’ils sont arrivés au magasin. Dans la première maison près du monastère, à côté de la route menant au village, seules des charrettes renversées ont été trouvées, le seul indice.

Le père Stefan a disparu et ses restes, ainsi que d’autres Serbes qui avaient disparu et avaient été tués à Klina et Istok, ont été retrouvés beaucoup plus tard.

Des membres de la KFOR ont mis fin à l’enquête sur ses souffrances après avoir signalé sa disparition. Des rapports de police sur le terrain ont ensuite indiqué que les soldats ont vu certaines personnes traîner le prêtre à travers la foule, alors qu’ils lui crachaient dessus, le battaient et lui tiraient le menton. C’était sur le chemin du monastère de Budisavci à Đurakovac.

On a appris plus tard qu’il avait d’abord été emmené au quartier général de l’UCK à Istok, puis massacré et plusieurs autres Serbes, jetés dans le puits de feu l’archevêque Andrija Popović, un martyr de la Seconde Guerre mondiale. La KFOR n’a pas autorisé l’enquête sur le puits.

Le terrible meurtre du père Hariton du monastère des Saints Archanges, devant la maison de la JNA dans le centre de Prizren, a été filmé par un journaliste allemand arrivé dans cette ville avec un contingent de la KFOR.

Ce journaliste a déclaré avoir vu (et pris des photos) comment des membres de l’UCK l’ont sorti de la voiture, l’ont légitimé, l’ont poussé sur la banquette arrière et sont partis (un Albanais de l’UCK était au volant de sa voiture) dans une direction inconnue. Selon les informations du père Stefan (Milenković), alors abbé du monastère des Saints Archanges, qui a vu pour la dernière fois le père Hariton avec le père Vasilije, le 15 juin, l’UCK a enlevé 11 autres Serbes à Prizren.

Après un certain temps, une femme musulmane est venue voir le père Stefan et les frères archange (alors les membres de l’Église orthodoxe serbe étaient sous la protection des Anglais et des Allemands de la KFOR) et leur a dit « qu’elle avait vu les moudjahidines jouer au football avec la tête d’un prêtre à longue barbe ».

«Le pogrom a commencé après l’arrivée de la KFOR et nous avons tous dû quitter le Kosovo. Les membres de la KFOR ont retrouvé les corps des Serbes tués, ont contacté le clergé, puis le métropolite Amfilohije et l’évêque Artemije de l’époque et d’autres prêtres les ont enterrés, car l’un des proches les reconnaîtrait Un grand nombre de Serbes et de non-Albanais, environ 570, sont toujours portés disparus », a déclaré notre interlocuteur.

Elle raconte que le corps du père Hariton a été retrouvé dans l’une des fosses communes à la fin du mois d’août 2000 dans la colonie de Tusus, derrière l’hôpital de la ville de Prizren.

« La KFOR a trouvé l’une des fosses communes et a appelé les représentants du diocèse de Raska-Prizren à » rechercher « le corps de leur père. Une tâche difficile incomba au père Mihajlo, qui identifia son frère Hariton parmi les corps enterrés et massacrés de Serbes. Et comme il s’y attendait, il n’y avait pas de tête sur le corps, il a certainement été pris par les moudjahidines de l’UCK et qui sait où ils l’ont emporté. Le pathologiste a déclaré plus tard qu’il était mort à l’agonie. « 

Les restes du père Hariton de Gracanica ont été transférés au monastère de Crna Reka près de Tutin, où il était autrefois novice. Lors des adieux, l’évêque de l’époque Artemije a dit:

«Père Hariton, nous vous avons reçu ici en novice, maintenant nous vous recevons en martyr», écrit-il dans les écrits du diocèse de Raska et Prizren.
Le père Hariton est né en 1964 dans le village de Seocé, près de Lukovska Banja sur Kopaonik. Il a été ordonné moine dans les Saints Archanges le 2 mai 1998, à la veille de la fête de St. Mgr Nikolaj, à qui la chapelle du monastère était dédiée.

Le père Stefan (Purić) était l’enfant spirituel du père Tadej et était un peu plus âgé dans le monachisme que le père Hariton. C’était un hiéromoine et, avec la bénédiction du patriarche Pavle de l’époque, il alla servir les sœurs, d’abord au Patriarcat, puis au monastère de Budisavci. Les sœurs, les nonnes, l’aimaient, et elles se plaignaient constamment que « il ne mangera pas du tout de fromage, il jeûne constamment », alors elles craignaient « qu’il périsse, il mourra de faim ».

Pour les Serbes du Kosovo, lui et le père Hariton ont été martyrisés. En 2000, sur deux cent ou trois cents corps retrouvés par la KFOR, chacun montrait qu’aucun homme n’était mort de mort naturelle. Ils étaient soit attachés avec du fil de fer, soit sans tête. Ils ont tous été torturés, leurs organes ont été prélevés vivants …

Personne n’était responsable des Serbes blessés au Kosovo et Métochie, à la fois de ceux dont les corps ont été retrouvés dans des fosses et des tombes, et de ceux dont le sort n’a pas été élucidé à ce jour.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

1 × 3 =