Le premier ministre Dusko Markovic a déclaré après l’adoption de la loi ne pas s’attendre «à une radicalisation de la situation» dans le pays.

Des tensions ont marqué la journée de jeudi au Monténégro. À Podgorica, le centre-ville était bloqué par la police pour empêcher des manifestants et membres de la SPC d’approcher le Parlement.  

Vendredi, la SPC au Monténégro a annoncé qu’un de ses évêque et deux croyants ont été battus dans le nord du pays, les deux croyants souffrant de fractures. L’information n’a pas été confirmée de sources policière.

L’affaire est d’autant plus délicate que le président du Monténégro Milo Djukanovic a affiché son soutien au «renouveau» de l’Église autocéphale orthodoxe du Monténégro, qui tente une refondation depuis 1993 et qui n’est pas reconnue par les églises orthodoxes.

Le Monténégro est une ancienne République de l’ex-Yougoslavie devenue indépendante de la Serbie en 2006.

source : lapresse.ca

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

un × un =