Fin au projet d’adhésion serbe à l’UE suite à la crise sanitaire?

  • Fermeture totale des frontières et patrouilles de l’armée le long des frontières et dans les artères des grandes villes.

  • Publication d’une liste officielle de produits et aliments dont les prix ne pourront pas être augmentés (tout ce qui relève de la nécessité absolue, comme le pain, le lait, la farine, le sucre, les œufs, mais également des articles d’hygiène).

  • Confinement obligatoire pour tous les citoyens serbes revenant de l’étranger (14 jours, sauf pour ceux revenant d’Espagne et d’Italie, pour qui un confinement de 28 jours est obligatoire)

  • Sortie interdite pour toutes les personnes ayant plus de 65 ans (à l’exception, donc, des courses très tôt le matin) – sous peine d’amende d’environ 1000 euros et/ou emprisonnement.

  • Moratoire sur le paiement des factures pour les mois de février, mars et avril (électricité, eau, etc.), pour les entreprises comme les ménages.

Avant cette fermeture des frontières, on a observé une forte vague de retours de 35 000 gastarbeiters (exilés économiques) serbes depuis l’Autriche, l’Allemagne ou encore la Suisse. Tous vont passer systématiquement 14 jours de confinement dans des camps militaires médicaux aux frontières.

continuez à la page suivante

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

11 + quatre =