TOUS LES SERBES À PARIS - SVI SRBI U PARIZU

Le Jeûne de la Fête de la Nativité chez les Serbes

Le jeûne de préparation pour recevoir la Communion

Le jeûne fait partie aussi de la préparation pour recevoir le Corps et le Sang du Christ, à côté de la Confession et d’une règle de prière spécifique.

Ainsi faut-il faut respecter un jeûne intégral (sans rien boire ou manger) avant la Liturgie dès le réveil et jusqu’au moment-même de la Communion. Certains chrétiens orthodoxes s’abstiennent aussi de la consommation de viande et de laitages après les vêpres du jour précédant la Communion. Certains prêtres recommandent des périodes de trois jours à une semaine de jeûne ascétique avant la (Confession et la) Communion ; c’est pourquoi il est recommandé de toujours vérifier en préalable avec le prêtre célébrant la Liturgie quelle sont ses attentes concernant la préparation pour la Communion.

Puisque le prêtre et le diacre célébrant vont communier et consommer ce qui reste de l’Eucharistie, ils doivent respecter le jeûne intégral avant chaque Liturgie qu’ils célèbrent.

Exceptions

La discipline du jeûne peut être relâchée, si nécessaire, lorsqu’on voyage ou qu’on est malade. En plus, on peut faire des exceptions lorsqu’on reçoit l’hospitalité d’autrui, car le respect de la générosité et l’amour du prochain sont plus importants que les démonstrations extérieures de piété. De même, les chrétiens orthodoxes ne devraient pas jeûner au détriment de leur santé, car le jeûne est un moyen, non pas un but en soi. C’est pourquoi, avant de commencer à jeûner, il est préférable de chercher le conseil d’un prêtre.

Semaines de levée du jeûne

Après certaines fêtes et afin de permettre aux chrétiens orthodoxes de montrer leur joie à l’occasion de ces fêtes, l’Église a levé le jeûne, comme suit :

Durant la période de post-célébration de la Nativité du Christ – jusqu’à la veille de la Théophanie (du 25 décembre au 4 janvier tout jeûne est levé).
La semaine après le Dimanche du Publicain et du Pharisien (première semaine du Triode), pour fortifier les fidèles en vue du Grand Carême.
La Semaine Radieuse (la semaine après Pâques)
La Semaine de la Sainte Trinité (la semaine après la Pentecôte).

Règles du jeûne alimentaire

Les règles du jeûne alimentaire diffèrent beaucoup quant aux catégories de nourriture permises ou interdites. Les règles du jeûne les plus strictes s’appliquent aux mercredis et vendredis du Grand Carême (et pendant la Semaine Sainte) et prévoient l’abstention de plusieurs catégories de nourriture :

viande (tout ce qui possède une colonne vertébrale),
laitages et oeufs,
huile d’olives (et autres graisses végétales), et
vin (et autres boissons alcooliques).

Pendant les jours de jeûne, la quantité de nourriture et le nombre des repas sont réduits, aussi. Le samedi, le dimanche et les autres jours de fête, les règles du jeûne sont souvent adoucies, permettant la consommation de graisses végétales et de boissons alcooliques et même, en fonction de la saison liturgique, du poisson.

LE JEÛNE COMME COMBAT SPIRITUEL

Qu’est-ce que le jeûne pour nous, chrétiens ? C’est notre incorporation à cette expérience du Christ lui-même, par laquelle il nous libère de notre entière dépendance envers la nourriture, la matière et le monde.

Jeûner ne signifie qu’une chose : avoir faim, jusqu’à la limite de la condition humaine qui dépend entièrement de la nourriture, et là, ayant faim, découvrir que cette dépendance n’est pas toute la vérité au sujet de l’homme, que la faim elle-même est avant tout un état spirituel et que, finalement, elle est en réalité la FAIM DE DIEU….

Nous avons besoin avant tout d’une préparation spirituelle à cet effort du jeûne. Elle consiste à demander aide à Dieu et à centrer notre jeûne sur Dieu. C’est par amour de Dieu que nous devrons jeûner. I1 nous faut redécouvrir notre corps comme temple de la divine présence, retrouver un respect religieux du corps, de la nourriture, du rythme même de la vie.

continuez à la page suivatne

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

2 × 3 =