Pour les États-Unis, la Serbie ne doit pas s’armer dans les Balkans

Pour lui, ces sanctions incessantes contre tous ceux qui s’opposent aux intérêts de Washington, c’est une voie qui mènera les États-Unis à l’isolement.

«Dans les Balkans, tous s’arment, mais seule la Serbie préoccupe les États-Unis. Somme toute, il s’agit de la pression exercée par le complexe militaro-industriel américain, préoccupé par les progrès techniques réalisés en Russie et en Chine. L’Amérique considère les Balkans comme un point important à contrôler, tout en comprenant cependant que d’autres forces régionales et mondiales y enfoncent leurs racines de plus en plus profondément», analyse le haut gradé serbe.

En comparaison avec d’autres pays de la région, la Serbie n’est aucunement le plus grand acheteur d’armements, souligne-t-il. La Roumanie négocie l’acquisition de plus d’une centaine de blindés, ainsi que des chars et des missiles américains. La Bulgarie achète huit F-16, alors que le Monténégro a signé des contrats pour se fournir en hélicoptères et matériel blindé pour un montant de 66 millions de dollars.

continuez à la page suivante

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

trois + onze =