“Les Serbes ont enduré beaucoup de souffrance, mais jamais on n’a vécu une telle honte”

21. februara, 2020 Napišite komentar

Revenir à une situation ancienne ?

Du temps du Royaume du Monténégro, l’État était propriétaire des édifices religieux et des terrains sur lesquels ils ont été construits, mais il en donnait l’usufruit aux orthodoxes. Aujourd’hui, il s’agit d’appliquer le même principe.

SasaTomanovic, directeur des Archives nationales du Monténégro, nous montre dans ses locaux une lettre officielle datant de 1884.

“L’un des prêtres du monastère de Piva aux côtés de Mitrofan Ban demande dans cette lettre, au ministère de l’éducation et des affaires religieuses la permission de louer des terres du monastère pour avoir une rentrée d’argent et financer l’entretien de ce lieu,” précise-t-il. “Ce document montre donc le contrôle que l’État exerçait sur les affaires économiques de l’Église et le respect qu’il y avait entre l’État et l’Église orthodoxe,” souligne-t-il.

Nous retrouvons Radovan Rakocevic et ses amis. La police l’a interrogé il y a quelques jours parce qu’elle le soupçonne d’avoir peint des drapeaux serbes dans les rues. il nous montre des photos où on le voit poser avec d’autres militants pro-serbes devant les drapeaux en question. Ce qu’il réfute.

Il veut en tout cas, poursuivre son combat pour défendre l’identité serbe. “Après le référendum sur l’indépendance du Monténégro en 2006, on a commencé à être discriminés,” raconte Radovan Rakocevic. “C’est facile à expliquer : c’est parce que les Serbes ont voté à 100% pour le rattachement du Monténégro à la Serbie,” estime-t-il.

source : fr.euronews.com

Strane: 1 2 3 4 5 6 7

Podržite rad sajta!

Ukoliko želite da pomognete rad našeg sajta "Svi Srbi u Parizu" možete uplatiti vaše donacije preko paypal-a ili vaše bankarske kartice.

Ostavite odgovor

Vaša adresa e-pošte neće biti objavljena.

Najnovija obaveštenja direktno na vaš mejl