Là où il y a un Serbe, il y a de la SLAVA (la fête du saint patron)

Puisque nous sommes déjà en grande partie dans la saison des fêtes de famille (“SLAVA” chez les Serbes est la fête du saint patron), nous devons nous rappeler d’où vient une telle coutume unique parmi les Serbes et pourquoi seuls les Serbes ont une telle coutume.

Aujourd’hui, nous savons que SLAVA est exclusivement une fête serbe. Il n’y a aucun peuple à proximité ou au loin qui ait une coutume similaire. La fête du saint patron pro-chrétienne distingue les Serbes des autres peuples orthodoxes, qui, au lieu de la SLAVA, célèbrent les noms, c’est-à-dire, saints après lesquels ils portent des noms personnels. Tous ceux qui célèbrent la SLAVA sont des Serbes, peu importe où ils vivent et peu importe comment ils se déclarent sur le recensement. La SLAVA, par exemple en Macédoine du Nord, est souvent le seul moyen de distinguer les Serbes majoritaires des familles bulgares minoritaires dans cette région.

La coutume de SLAVA se retrouve dans les traces parmi les catholiques romains de la baie de Kotor, Konavle, de l’ouest de l’Herzégovine, de la Dalmatie, etc., mais aussi parmi les Albanais catholiques du nord de l’Albanie, certains musulmans de Bosnie-Herzégovine et de Raska, Polimlje, ainsi que parmi nos Goranci et Janjevci. Selon les ethnologues, ce sont les restes de Serbes orthodoxes qui ont changé de religion à un moment historique.

continuez à la page suivante

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

7 + quinze =