« La Slava » chez les Serbes

La Slava est appelée en serbe Krsna Slava et représente une fête baptismale d’un Saint Patron protecteur du foyer familial. C’est une fête religieuse familiale dans laquelle on rappelle la gloire de Dieu à travers la fête d’un Saint, pour lequel on organise un festin autour duquel on partage le blé, le pain et le vin. Chaque famille est porteuse d’une Slava. Elle a donc la responsabilité de fêter le Saint, dont elle a hérité, le jour de sa fête correspondant à sa mort sur Terre.

La particularité de l’orthodoxie est qu’il existe, mis à part la liturgie partagée par toutes les églises, des spécificités culturelles au peuple et aux différentes Églises orthodoxes russe, grecque, serbe et bulgare. La culture nationale est ainsi représentée à travers l’orthodoxie. La Slava est donc spécifique aux Serbes, par le fait qu’ils soient le seul peuple de confession orthodoxe à célébrer cette fête.

La Slava commence par la préparation du pain, du blé et du repas, effectuée habituellement la veille, dans la maison familiale. La préparation du pain, aussi appelé « gâteau festif », est un moment particulier où la cuisinière confectionne une véritable œuvre architecturale. Chaque pain de la Slava est unique, mais on retrouve des particularités, telles que des recettes, des formes de pain ou la représentation de symboles sur le pain, spécifiques aux régions d’origine des familles. Toutefois, on retrouve toujours sur les pains ce même symbole en écriture cyrillique, ИСХС НИКА, « Isus Hristos Nika » signifiant « Jésus Christ est victorieux » en grec, et réalisé à l’aide d’un tampon appliqué sur la pâte avant sa cuisson.

continuez à la page suivante

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

17 + onze =