TOUS LES SERBES À PARIS - SVI SRBI U PARIZU

“La Slava” chez les Serbes

Recette pour le pain de la «slava»

Slava cake

Ingrédients
  • 1kg de farine,
  • ½ l d’eau
  • 40gr de levure de boulanger
  • 1 c à café de sel,
  • 10gr de sucre,
  • 4 c à soupe d’huile de tournesol,
  • un peu de zeste de citron râpé (facultatif)

Si l’on désire un pain plus grand, augmenter les proportions.

Délayer la levure dans 1dl d’eau tiède avec 1 c à café de sucre et de farine, laisser lever dans un endroit tiède.

Pendant ce temps mettre la farine tamisée dans un grand saladier et le laisser aussi au chaud. Lorsque la levure a bien levé, la verser dans le saladier avec la farine. Ajouter l’eau, le sucre, le sel, l’huile et, si l’on désire, le zeste de citron, travailler la pâte jusqu’à ce qu’elle commence à se décoller des parois et que les bulles apparaissent sur sa surface. Couvrir la pâte avec un torchon et laisser lever dans un endroit tiède.

Ensuite, sortir la pâte sur une planche poudrée de farine et la pétrir pour faire disparaitre des bulles. Mettre la pâte dans un moule rond chemisé aux rebords hauts.
Dissoudre une cuillère de sucre dans ½ verre d’eau et en enduire le pain pour lui donner une belle couleur.

Le pain peut être décoré avec une fine tresse faite de la même pâte que le pain, (ou d’une autre pâte faite de farine, de sel et d’eau). Cette tresse se place tout autour du pain, à son bord, une partie de cette tresse étroite est placée au milieu du pain en forme de croix, et dans les quartiers ainsi formés il faut obligatoirement placer 4 petits carrés de pâte abaissée avec des initiales ИС ХС НИ КА. On peut ajouter aussi d’autres décorations: petite grappe de raisin, épi de blé ou colombe.

Au milieu du pain on plante d’habitude un brin de basilic. Lorsque le pain est fini, on le met cuire dans le four préchauffé à la température de 200°C, une heure environ. Quand il est cuit, on le sort du four, et on le laisse reposer quelques minutes dans le moule afin qu’il refroidisse un peu. Ensuite, on le sort du moule, on l’enveloppe dans un linge propre, et on le laisse refroidir entièrement.

Le pain de fête (pain d’offrande) – Ce pain spécial, et le froment de fête, sont présentés à la gloire de Dieu et en l’honneur du Saint que l’on fête. Dans la prière de bénédiction, nous demandons au Saint Patron d’intercéder pour nous auprès du Seigneur, et « d’accepter cette offrande sur son autel céleste » En présentant les symboles de la « slava » (nom serbe pour cette fête) devant Dieu comme un modeste don, nous Lui rendons grâce pour tous les biens dont Il nous a comblés. Nous Le prions aussi de bénir notre offrande afin que tous ceux qui en mangeront plus tard, soient sanctifiés. C’est le sens spirituel de la présentation des symboles de la « slava », et il ne faut pas renoncer à cette pratique pour des raisons insignifiantes.

Si c’est le prêtre qui coupe le pain avec le maître de maison, alors, après la bénédiction du vin, du froment et du pain, il le coupe en forme de croix, arrose légèrement de vin. et en l’élevant, le tourne avec le maître de maison.

Dans certaines de nos régions, on amène les symboles de la « slava » à l’église pour les faire bénir et sanctifier. Dans d’autres, on n’amène que les grains de blé cuits, et à la maison, à la table de fête, le maître de maison rompt le pain avec son parrain, ou avec un membre de famille. Cette pratique s’est installée pour des raisons différentes (l’éloignement de l’église, nombre insuffisant de prêtres pour accomplir le rite, etc.) Dans de telles circonstances se sont créées les coutumes populaires autour de la table de fête, où celui qui préside à la prière de maison au cours de la fête (maître de cérémonie), récite des prières et des louanges à la gloire de Dieu et en l’honneur du Saint que l’on fête. Il porte aussi des toasts à la santé du maître de maison et des membres de la famille. C’était une sage décision, car, par ces coutumes, notre peuple a pu garder sa foi et sa « slava » à travers des siècles, sans l’église et sans prêtre.

L’Eglise exige que dans tous ces rites et coutumes différentes, le sens essentiel de la « slava » soit respecté, afin de savoir ce qu’il faut préparer pour cette fête, et ce qui est secondaire.

source : crkvenikalendar.com

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

deux × trois =